Corine Fiorenti

Tout ce que vous devriez savoir sur les troubles de la personnalité borderline

Causes, symptômes et traitement

Versailles Juillet 2023

Comment décrire les troubles de personnalité borderline ou personnalités émotionnellement instable ?

Les mots des troubles de la personnalité “borderline” veulent dire « à la limite de ». C’est la raison pour laquelle on l’appelle aussi trouble de la personnalité limite. En effet, ce mot trouve ses origines dans la psychologie clinique ou cette personnalité se classe à la limite de la névrose et de la psychose. 

C’est pourquoi, les troubles de la personnalité borderline sont des troubles complexes. Et ils se caractérisent principalement par une instabilité émotionnelle et relationnelle ainsi que de l’impulsivité. 

Pour ces raisons, la personne borderline vie une contradiction relationnelle. D’une part, elle teste le lien dans l’ensemble de ses relations interpersonnelles (familiales, professionnelles, amicales). Alors même, qu’elle redoute plus que tout la peur du rejet et la peur de l’abandon. Car, les borderline ont du mal à réguler leurs émotions et en particulier la colère. Ce qui engendre de l’insécurité et le doute de soi. Ils présentent aussi  souvent des troubles du comportement. Comme par exemple: l’impulsivité, l’exposition au danger, une conduite imprudente, des menaces d’automutilation. En definitive, tous ces comportements font qu’il est difficile pour eux de maintenir des relations stables et durables. Et ils en souffrent, car au fond d’eux même la relation est importante.

Cet article comprend à la fois un résumé des connaissances sur le sujet du trouble de la personnalité borderline : causes, symptômes, traitement. 

Mais aussi il me permet de dévoiler ma pratique de Gestalt thérapeute tant sur les troubles que sur la manière d’accueillir et d’accompagner la personne. 

Enfin, vous trouverez quelques conseils pour les amis et la famille . 

Symptômes et causes

Quels sont les signes et les symptômes du trouble de la personnalité borderline ?

Les signes et les symptômes du trouble de la personnalité borderline apparaissent généralement à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte. En effet, un événement troublant ou une expérience stressante peut déclencher des symptômes et/ou les aggraver.

Au fil du temps, les symptômes diminuent généralement et peuvent disparaître complètement en milieu de vie.

Les symptômes peuvent aller de gérables, à très graves et peuvent inclure n’importe quelles combinaisons des éléments suivants :

  • Peur de l’abandon : Il est courant que les personnes atteintes de troubles de la personnalité borderline sentent une angoisse diffuse, flottante et labile. Ce manque de tolérance à l’angoisse témoigne d’une grande fragilité. Aussi, cette angoisse est souvent nourrie par la peur de l’abandon, des craintes d’impulsion et d’echecs. Lorsque les personnes atteintes de trouble borderline se sentent abandonnées ou négligées. Elles ressentent une peur ou une colère intense. Ces volte-face tant interne qu’externe entraine des diffcultés dans la relation à soi ou aux autres. Cette angoisse de perte remonte à l’enfance ou des ruptures de liens précoces ont probablement eu lieu et n’ont pas pu être dépassées.
  • Relations instables et intenses : Les personnes atteintes de trouble borderline ont du mal à maintenir des relations personnelles saines. Car elles ont tendance à changer leur vision des autres de manière abrupte et spectaculaire. Le mode relationnel intense et instable est caractérise par l’alternance entre une idéalisation excessive et la dévalorisation rapide. Leurs amitiés, leur couple et leurs relations avec les membres de leur famille et professionnelles sont souvent chaotiques et instables.
  • Image de soi ou sens de soi instable : Les personnes atteintes de trouble de la personnalité borderline ont souvent une image de soi déformée ou peu claire. Par conséquent, ils se sentent souvent coupables ou honteuses et peuvent se considèrer comme «mauvaises». Ils peuvent également modifier brusquement et radicalement leur image de soi. Ce qui se traduit par un changement soudain d’objectifs, d’opinions, de carrière ou d’amis. Ils ont également tendance à saboter leurs propres progrès. Par exemple, ils peuvent échouer volontairement à un test ou un examens, ruiner des relations ou être licencié d’un emploi.
  • Changements d’humeur rapides ou labilité émotionnelle: La personnes atteinte de trouble borderline peut passer relativement rapidement d’un sentiment d’irritabilité, de colère ou de rage à un état de tristesse, d’ennui, d’anhédonie, de dépression voir de suicide.  Ces oscillations ne durent généralement que quelques heures et rarement plus de quelques jours.
  • Comportement impulsif et dangereux : Les épisodes de conduite imprudente sont fréquents chez les personnes atteintes de trouble borderline. Suivant le caractère de la personne : bagarres, jeu, consommation de substances, frénésie alimentaire et/ou d’activité sexuelle à risque…
  • Passage à l’acte auto agressif – comportement suicidaire : ces actes se manifestent sous forme d’automutilation (coupure, blessure, brûlure, grattage…), de tentatives de suicide. Les personnes atteintes de troubles de la personnalité borderline peuvent passer à l’acte ou menacer de le faire. Ils peuvent également avoir des pensées suicidaires. Ces actes autodestructeurs sont généralement déclenchés par le rejet, l’abandon possible. Ou plus simplement, la déception de personnes de leur entourage.
  • Problèmes de gestion de la colère : Le borderline peut aussi tenter de s’apaiser par des actes hétéro-agressif. Comme des colères démesurées, des violences verbales ou physiques, des ruptures intempestives…La difficulté à contrôler leur colère peut les amener à s’exprimer avec sarcasme, mordant et amertume. Ces épisodes sont souvent suivis de honte et de culpabilité.
  • Sentiment persistant de vide : De nombreuses personnes atteintes de trouble borderline se sentent tristes, ennuyées, insatisfaites ou « vides ». Les sentiments d’inutilité et de dégoût de soi sont également courants. C’est pourquoi, le vécu émotionnel du borderline est marqué par l’angoisse et un immense sentiment de vide. En effet, ce vide lui permet de masquer une dépression profonde.
  • Pensées paranoïaques passagères : Des épisodes dissociatifs, des pensées persécutrices et parfois des hallucinations peuvent être déclenchés par un stress extrême. Généralement la peur de l’abandon. Ces symptômes sont temporaires et généralement pas assez graves pour être considérés comme un trouble distinct.

Vu que toutes les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité borderline ne présentent pas tous ces symptômes. La gravité, la fréquence et la durée des symptômes sont propres à chaque personne.

Quelles sont les 4 causes des troubles de la personnalité borderline ?

Les professionnels de la santé mentale pensent que le trouble borderline résulte d’une combinaison de différents facteurs, notamment :

  • Traumatismes désorganisateurs précoces dans l’enfance :

Jusqu’à 70 % des personnes atteintes de trouble borderline ont subi des traumatismes connus et désorganisateur précoces dont les causes sont multiples. 

Que ce soit, dépendant de défauts de maternage de l’enfant. 

Mais également de  circonstances étrangères aux attitudes parentales. 

De plus, deux autres facteurs déterminants seront à prendre en compte : d’une part la répétition des traumatismes et d’autre part la fragilité de l’organisme et de son psychisme.

Les facteurs en relation avec le défaut de maternage: dépression de la mère, anxiété maternelle, les pertes de distances intergénérationnelles, climat incestuel, l’inceste, la pédophilie, les violences verbales, les maltraitances physiques ou/ou psychologiques, les facteurs psycho-sociaux défavorables (paupérisme, promiscuité, malnutrition, alcoolisme), une mère psychotique, une mère abandonnique, une mère vide, une mère sans fond, une mère fusionnelle, une mère narcissique, l’absence d’autorité, l’absence d’un cadre clair et structurant, des conflits parentaux, divorce…..

Les causes externes dans les traumatisme précoces : l’hospitalisation de l’enfant, faible constitution psychique et physique de l’enfant, la perte d’un autre enfant en bas age, la maladie du père ou de la mère (cancer, maladie chronique, sida, départ en sanatorium..), des états de guerre, de terrorisme, des catastrophes naturelles….

Que ce soit un traumatisme précoce ou un trauma désorganisateur la personne pour construire sa structure psychique va mettre en place des étayages psychiques qui peuvent rester en place toute la vie.  

Que ce soit, la construction d’un faux self de la personne “comme si” ou “as if”. Dont les étayages psychiques sont construits en fonction de l’environnement. Ces personnes se caractérisent souvent par un absence d’affects et une faible adaptabilité. 

Ou que ce soit des personnalités ou la dépression et la dépendance infantile dominent. Il s’ensuit, que ces personnalités après construction d’une maturité émotionnelles peuvent alors évoluer vers des structures névrotiques ou vers des états de somatisation.  

  • D’autres traumatismes désorganisateurs :

peuvent aussi apparaitre agissant comme des agents déstabilisateurs d’un équilibre cohérent. Ils viennent alors réveiller des situations dépressives qui avaient été savamment évitées. C’est le cas des stress post traumatiques. La capacité de résitence de la personne étant proportionnel à la structuration psychique. Les personnalités borderline peuvent être plus fragile face à ces stress intenses. Citons comme facteurs traumatiques: la rupture amoureuse, la négligence émotionnelle, la mariage, le deuil d’un proche, la perte d’un emploi, le licenciement, le chômage, le harcèlement moral et/ou sexuel, les agression verbales, sexuelles, psychologiques, les accidents corporels, les maladies graves ou simplement de petits traumatismes répétés chez une personnalité fragile et prédisposée.  

  • Génétique ou transmission transgénérationnelle

De plus, les études montrent que le trouble de la personnalité borderline peu être héréditaire. Si vous avez des antécédents familiaux de trouble de la personnalité borderline, vous êtes plus susceptible – mais pas obligatoirement garanti – de vous développer ainsi. Avec pour hypothèse de travail psychothérapeutique, le tramsission psychogénélogique des traumatismes au sein de la celulle familiale.

  • Changements cérébraux 
Enfin, chez les personnes atteintes de trouble borderline, les parties du cerveau qui contrôlent les émotions et le comportement ne communiquent pas/plus correctement. Les problèmes rencontrés jadis, affectent le fonctionnement de leur cerveau encore aujourd’hui.

Le trouble de la personnalité borderline ne survient souvent pas seul

Un traitement efficace consiste aussi à traiter les troubles connexes.

De nombreuses personnes qui souffrent d’un trouble de la personnalité borderline  peuvent aussi connaitre d’autres troubles aussi appelés comorbidité, commme :

  • Dépression
  • Troubles anxieux
  • Troubles de l’alimentation
  • Trouble de stress post-traumatique (TSPT)
  • Trouble bipolaire
  • Trouble lié à l’utilisation de substances,
  • Conduites addictives et agressives

Traitement psychothérapeutique des personnalités borderline

Force est de constater que la psychothérapie (thérapie par la parole) est le traitement de choix du trouble de la personnalité borderline. Le but du traitement est d’aider la personne qui souffre du trouble de la personnalité borderline à découvrir les motivations et les peurs associées à ses pensées, ses émotions et à son comportement. Dans un second temps, la thérapie aidera à apprendre à établir des relations plus positives avec les autres.

Dans Psychopathologie Manuel à l’usage du médecin et du psychothérapeute,  (Traitement des états limites  page 380) Michel Delbrouck dit : 

« De tels patients sont difficiles à traiter et la psychanalyse peut même dans certains cas être contre indiquée, car favorisant une psychose de transfert. Les thérapies centrées sur la relation comme la Gestalt-thérapie, l’analyse transactionnelle, l’approche rogérienne (Carl Rogers) donnent en revanche de bons résultats, en particulier lorsque le thérapeute s’appuie sur son contre transfert…. »

Les avantages du traitement psychothérapeutique de la Gestalt thérapie pour les troubles de la personnalité borderline:

La personne borderline est accueillie dans un cadre thérapeutique empathique et suffisamment ferme. L’empathie du Gestalt thérapeute va venir rétablir la qualité du lien qui a terriblement manqué. Et la fermeté apporte l’étayage et le contenant dont le borderline manque farouchement.

Je voudrais partager avec vous, les caractéristiques du cadre thérapeutique en gestalt thérapie que j’adopte lors des séances avec les personnes borderline.

Accueillir

  • Le patient borderline est accueilli comme une personne à part entière dans toute sa singularité et sa dignité d’être aimée
  • Le cadre thérapeutique est chaleureux et étayant (ferme, souple et chaud)
  • Cadre rigoureux quant à la fréquence des rendez-vous, du lieu, à la durée des séances
  • Prendre en compte et accueillir les conduites autodestructrice dès les premiers entretiens
  • Une alliance thérapeutique claire quant aux affects et à la sexualité
  • Proposer l’hospitalisation lors de menace d’acte suicidaire

Soutenir et contenir

  • Développer une relation thérapeutique « suffisamment bonne » ou ma qualité de présence et mon contre transfert de Gestalt thérapeute seront de sérieux alliés
  • Développer l’ancrage et la qualité de présence au corps pour le travail d’accéptation des sensations, des ressentis et des émotions
  • Appui sur la relation transférentielle dans l’ici et maintenant des séances
  • Soutien et contenance de la labilité des affects et des émotions du patient borderline afin de s’autoriser à s’exprimer en séance. Des expérimentations pourront être proposées.
  • Apprentissage à repérer, accépter et contenir l’impulsivité et les passages à l’acte (acting out et acting in) ainsi que les conduites d’auto mutilation ou comportement autodestructeurs
  • Accroitre la sécurité pour permettre aux traumatismes précoces de se libérer 
  • Stimuler et préserver les perspectives de réparation tout au long de la psychothérapie
  • Soutenir les progrès et le désir de guérir du patient

Tenir

  • La stabilité et la durée de la relation thérapeutique offre une nouvelle expérience relationnelle stable et durable au patient. Relation qu’il sera encourager à modéliser dans ses relations interpersonnelles
  • Implication du patient dans sa responsabilité de la préservation du traitement
  • Utilisation d’objets transitionnels lors de l’absence du thérapeute et entre les séances
  • La thérapie peut être longue suivant les patients, ses conditions de vie, sa motivation à vouloir guérir et la qualité du travail thérapeutique.

Pour aller plus loin

Suivant le cheminement de la  personne borderline il pourra être judicieux de proposer au cas par cas:

  • thérapie familiale, pour aider la personne et ses proches à mieux se comprendre et communiquer ensemble
  • thérapie de groupe pour consolider et développer des compétences dans les relations interpersonnelles dans un cadre sécurisé 

Vivre avec!

ou comment aider une personne atteinte d'un trouble de la personnalité borderline ?

Si vous connaissez ou vivez avec quelqu’un qui souffre d’un trouble de la personnalité borderline. Voici quelques façons de l’aider :

  • Se renseigner sur le trouble borderline pour comprendre ce que vit la personne.
  • Encouragez la personne à rechercher un traitement pour le trouble borderline et sur la thérapie familiale
  • Offrez votre soutien émotionnel, de la compréhension et de la patience. Les symptômes peuvent s’améliorer avec le temps grâce au traitement par la psychothérapie.
  • Entreprenez une thérapie si vous ressentez du stress important de l’anxiété ou la dépression. Choisissez un thérapeute différent de la vôtre proche

Au fond, le trouble de la personnalité borderline est un problème de santé mentale. Et comme pour tous les problèmes de santé mentale, demander de l’aide dès l’apparition des symptômes peut aider à réduire les perturbations de la vie quotidienne. C’est pourquoi, les professionnels de la santé mentale proposent des plans de traitement en psychothérapie. Ainsi, les personnes atteintes de trouble borderline améliorent leurs pensées, leurs émotions et leurs comportements évoluent.

Parfois, les membres de la famille et les proches des personnes atteintes d’un trouble de la personnalité borderline vivent du stress, de la dépression, du deuil et de l’isolement. C’est pourquoi, il est également important de prendre soin de votre santé mentale.  Et de demander de l’aide si vous en ressentez le besoin.