Corine Fiorenti

Traumatisme émotionnel et psychologique et traitements

Versailles Avril 2023

Parfois de  mauvaises choses se produisent dans nos vies. Il nous faut alors du temps pour surmonter la douleur et ressentir à nouveau un sentiment de sécurité. Avec des stratégies personnelles et une aide psychologique adaptée, vous pouvez alors en guérir.

 

  • Qu’est-ce qu’un traumatisme √©motionnel et psychologique ?
  • Traumatisme de l’enfance et risque de traumatisme futur
  • Sympt√īmes des psycho traumatismes
  • Gu√©rir d’un traumatisme
  • Astuce 1 : Bougez
  • Astuce 2 : Ne vous isolez pas
  • Astuce 3 : Autor√©gulez votre syst√®me nerveux
  • Astuce 4 : Prenez soin de votre sant√©
  • Quand entreprendre une psychoth√©rapie¬†?
  • Traitement des traumatismes
  • Aider un proche √† faire face √† un traumatisme

Qu'est-ce qu'un traumatisme émotionnel et psychologique ?

Les personnes traumatisées vivent ou sont témoin d’un événement impliquant une situation de mort réelle ou menaçante. La réaction traumatique implique trois composantes : une peur très forte, de l’impuissance et de l’horreur. Bien souvent le choc émotionnel dépassait les capacités d’assimilation de la personne au moment de l’évènement. L’excitation intense reste alors figée dans tous les aspects de la  personne tant au niveau physique, psychique, émotionnel, que nerveux.

Les différentes psychothérapie utilisent pour le traitement des personnes traumatisées la réhabilitation de l’expression verbale, corporelle, émotionnelle, comportementale et spirituelle.  Une psychothérapie adaptée reste le traitement central. Les apports des techniques de relaxation, de respiration et de méditation de pleine conscience peuvent aussi être associés au traitement.  

Les traumatismes √©motionnels et psychologiques r√©sultent d’√©v√©nements tr√®s stressants qui viennent rompre le sentiment de s√©curit√© int√©rieure de la personne. Elle se sent alors impuissante et le monde lui semble dangereux. Si vous √™tes concern√© le traumatisme psychologique peut vous laisser aux prises avec des √©motions bouleversantes, des souvenirs et de l‚Äôanxi√©t√© lancinantes.¬†Vous pouvez aussi avoir l’impression d’√™tre engourdi, d√©connect√© de vous, des autres¬† et du monde. Et surtout dans l‚Äô incapacit√© de faire confiance aux autres.

Les exp√©riences traumatisantes impliquent souvent une menace pour votre vie ou votre int√©grit√©, et vous confrontent √† la mort. Toute situation ou vous sous sentez d√©pass√© et isol√© peut entra√ģner un traumatisme, m√™me si elle n’implique pas une blessure physique.¬†Ce ne sont pas les circonstances objectives qui d√©terminent si un √©v√©nement est traumatisant, mais votre exp√©rience √©motionnelle subjective de l’√©v√©nement.¬†Plus vous vous sentez effray√© et impuissant, plus l‚Äôimpact du traumatisme sera s√©v√®re.

Les traumatismes émotionnels et psychologiques peuvent être causés par :

  • Des √©v√©nements ponctuels,¬†tels qu’un accident, une blessure ou une attaque violente. Ils sont d‚Äôautant plus traumatisants que les √©v√©nements √©taient inattendus ou s’ils se sont produits dans l’enfance, p√©riode de fragilit√© √©motionnelle.
  • Un stress continu et implacable,¬†comme vivre dans un quartier ins√©curisant, lutter contre une maladie engageant un pronostic vital, vivre des √©v√©nements traumatisants qui se produisent √† plusieurs reprises, comme le harc√®lement, l’intimidation, la violence domestique ou de la n√©gligence dans l’enfance. Ces agressions prolong√©es peuvent √™tre tant physique, qu‚Äô√©motionnelle, psychologique ou verbale
  • Les causes sont aussi souvent pass√©es inaper√ßues ou ignor√©es, telles qu’une intervention chirurgicale, la mort subite d’un proche, la rupture d’une relation importante, une exp√©rience humiliante ou profond√©ment d√©cevante, surtout lorsque la personne est d√©lib√©r√©ment cruelle.¬†

Faire face au traumatisme d’une catastrophe naturelle ou provoqu√©e par l’homme peut pr√©senter des d√©fis uniques et majeurs. Et ceux m√™me si vous n’√™tes pas directement impliqu√© dans l’√©v√©nement. En fait, bien qu’il soit hautement improbable que l’un d’entre nous soit jamais la victime directe d’un attentat terroriste, d’un accident d’avion ou d’une fusillade de masse, entre autre. Nous sommes tous r√©guli√®rement expos√©s √† des images horribles sur les r√©seaux sociaux et √† la t√©l√©vison lors des journaux t√©l√©vis√©s ou d‚Äô√©missions et reportage. Regarder ces images encore et encore peut submerger votre syst√®me nerveux et cr√©er un stress traumatique .

Quelle que soit la cause de votre traumatisme, qu’il se soit produit il y a des ann√©es ou hier, vous pouvez gu√©rir en apportant les changements n√©cessaires et retrouver votre vie heureuse.

Traumatisme de l'enfance et risque de traumatisme futur

Bien que des √©v√©nements traumatisants puissent arriver √† n’importe qui, vous √™tes plus susceptible d’√™tre traumatis√© par un √©v√©nement si vous √™tes d√©j√† soumis √† une forte charge de stress, si vous avez r√©cemment subi une s√©rie de pertes ou si vous avez d√©j√† √©t√© traumatis√©, surtout si le traumatisme ant√©rieur s’est produit. dans l’enfance.¬†Les traumatismes de l’enfance peuvent r√©sulter de tout ce qui perturbe le sentiment de s√©curit√© d’un enfant, notamment¬†:

  • Un environnement instable ou dangereux
  • La s√©paration d‚Äôun parent
  • Une maladie grave
  • Actes m√©dicaux intrusifs
  • Abus sexuel, physique ou verbal
  • Violence domestique
  • N√©gligence affective, physique

Vivre un traumatisme dans l’enfance peut entra√ģner des effets graves et durables.¬†Lorsque le traumatisme de l’enfance n’est pas r√©solu, un sentiment de peur et d’impuissance se prolonge √† l’√Ęge adulte, ouvrant la voie √† d’autres traumatismes.¬†Cependant, m√™me si votre traumatisme s’est produit il y a de nombreuses ann√©es, vous pouvez prendre les mesures adapt√©es pour surmonter la douleur, apprendre √† faire confiance et √† vous reconnecter aux autres, et √† retrouver un √©quilibre √©motionnel. C‚Äôest l‚Äôessentiel du travail psychoth√©rapeutique.

Sympt√īmes de traumatisme psychologique

Nous r√©agissons tous aux traumatismes de diff√©rentes mani√®res, √©prouvant un large √©ventail de r√©actions physiques et √©motionnelles.¬†Il n’y a pas de ¬ę bonne ¬Ľ ou de ¬ę mauvaise ¬Ľ fa√ßon de penser, de ressentir ou de r√©agir. Aussi, il n‚Äôest pas n√©cessaire de jugez vos r√©actions ou celles des autres.¬†Cons√©d√©rez plut√īt que vos r√©ponses sont des r√©actions NORMALES √† des √©v√©nements ANORMAUX.

Sympt√īmes √©motionnels et psychologiques :

  • Choc, d√©ni ou incr√©dulit√©
  • Confusion, difficult√© √† se concentrer
  • Col√®re, irritabilit√©, sautes d’humeur
  • Anxi√©t√© et peur
  • Culpabilit√©, honte, bl√Ęme
  • Se retirer des autres
  • Se sentir triste ou d√©sesp√©r√©
  • Se sentir d√©connect√© ou engourdi

Sympt√īmes physiques¬†:

  • Insomnie ou cauchemars
  • Fatigue
  • √ätre surpris facilement
  • Difficult√© de concentration
  • Troubles du rythme cardiaque
  • Nervosit√© et agitation
  • Maux et douleurs diverses
  • Tension musculaire

Guérir d'un traumatisme

Les sympt√īmes du traumatisme durent g√©n√©ralement de quelques jours √† quelques mois. Ils s’estompent progressivement au fur et √† mesure que vous traitez l’√©v√©nement troublant.¬†Mais m√™me lorsque vous vous sentez mieux, vous pouvez √™tre troubl√© de temps en temps par des souvenirs ou des √©motions douloureuses, en particulier en r√©ponse √† des d√©clencheurs tels que l‚Äôanniversaire de l’√©v√©nement ou quelque chose qui vous rappelle le traumatisme.

Si vos sympt√īmes de traumatisme psychologique¬†ne s’att√©nuent¬†pas – ou s’ils s’aggravent encore. Et que vous constatez que vous √™tes incapable de passer √† autre chose pendant une p√©riode prolong√©e. Vous souffrez peut-√™tre d’un¬†trouble de stress post-traumatique (TSPT).¬†Alors que le traumatisme √©motionnel est une r√©ponse normale √† un √©v√©nement perturbateur, il devient un TSPT lorsque votre syst√®me nerveux est ¬ę bloqu√© ¬Ľ et que vous restez en √©tat de choc psychologique. Vous devenez alors incapable de donner un sens √† ce qui s’est pass√© et √† traiter vos √©motions.

Qu’un √©v√©nement traumatisant implique ou non la mort,¬†vous, en tant que survivant, devez faire face √† la perte, au moins temporaire, de votre sentiment de s√©curit√©.¬†La r√©action naturelle √† cette perte est le chagrin.¬†Comme les personnes qui ont perdu un √™tre cher, vous devez traverser un¬†processus de deuil¬†.¬†Les conseils suivants peuvent vous aider √† faire face au sentiment de chagrin, √† gu√©rir du traumatisme et √† poursuivre une vie plus heureuse et √©panouie.

Astuce de récupération post-traumatique 1 : Bougez

Les traumatismes perturbent l’√©quilibre naturel de votre corps. Il vous gele dans un √©tat d’hyperexcitation et de peur.¬†En plus de br√Ľler l’adr√©naline et de lib√©rer des endorphines, l’exercice et le mouvement peuvent r√©ellement aider √† r√©parer votre syst√®me nerveux.

Essayez de faire de l’exercice pendant 30 minutes ou plus la plupart des jours.

Les exercices rythmiques qui sollicitent à la fois vos bras et vos jambes, comme la marche, la course, la natation, le basket-ball ou même la danse, sont ceux qui fonctionnent le mieux.

Ajoutez des pratiques de pleine conscience.¬†Au lieu de vous concentrer sur vos pens√©es ou de vous distraire pendant que vous faites de l’exercice, concentrez-vous vraiment sur votre corps et sur ce que vous ressentez lorsque vous bougez.¬†Remarquez la sensation de vos pieds qui touchent le sol, par exemple, ou le rythme de votre respiration, ou la sensation du vent sur votre peau.¬†L’escalade, la boxe, la musculation ou les arts martiaux peuvent faciliter la gu√©rison. Vous pouvez vous concentrer sur les mouvements de votre corps pendant ces activit√©s afin d’√©viter toute blessure.

Astuce 2 : Ne vous isolez pas

Suite √† un traumatisme, vous voudrez peut-√™tre vous retirer des autres, mais l’isolement ne fait qu’empirer les choses.¬†Se connecter aux autres en face √† face vous aidera √† gu√©rir. M√™me si cela vous demande un effort maintenez vos relations sociales. Et √©vitez de passer trop de temps seul.

Vous n’√™tes pas oblig√© de parler de votre traumatisme.¬†Se connecter avec les autres sera alors un moment de ressourcement.¬†En fait, parler sans cesse de la douleur du traumatisme peut aggraver les choses.¬†Le confort vient du fait de se sentir engag√© et accept√© par les autres.

Demandez de l’aide.¬†Bien que vous n’ayez pas √† parler du traumatisme lui-m√™me, il est important que vous ayez quelqu’un avec qui partager vos sentiments en face √† face. Choisissez quelqu’un qui vous √©coutera attentivement sans vous juger.¬†Adressez-vous √† un proche qu‚Äôil soit membre de votre famille, un ami, un conseiller ou un membre d‚Äôune communaut√© de confiance.

Participez √† des activit√©s sociales,¬†m√™me si vous n’en avez pas envie.¬†Faites des activit√©s ¬ę normales ¬Ľ avec d’autres personnes, des activit√©s qui n’ont rien √† voir avec l’exp√©rience traumatisante.

Reconnectez-vous avec de vieux amis.¬†Si vous vous √™tes retir√© de relations qui √©taient autrefois importantes pour vous, faites l’effort de les renouer.

Joignez-vous √† un groupe de soutien de personnes traumatis√©es.¬†Tisser des liens avec d’autres personnes confront√©es aux m√™mes probl√®mes peut aider √† r√©duire votre sentiment d’isolement, et entendre comment les autres s’en sortent peut vous inspirer dans votre propre r√©tablissement.

B√©n√©vole.¬†En plus d’aider les autres,¬†le b√©n√©volat¬†peut √™tre un excellent moyen de d√©fier le sentiment d’impuissance qui accompagne souvent un traumatisme.¬†Recontactez-vous √† vos forces et retrouvez votre pouvoir en aidant les autres.

Se faire de nouveaux amis.¬†Si vous vivez seul ou loin de votre famille et de vos amis, il est important de vous faire de nouveaux amis¬†.¬†Suivez un cours ou rejoignez un club pour rencontrer des personnes partageant les m√™mes int√©r√™ts que vous. Vous connecter √† une association d’anciens √©l√®ves ou contacter des voisins ou des coll√®gues de travail pourra aussi √™tre un bon soutien.

Si la connexion aux autres est difficile…De nombreuses personnes qui ont vécu un traumatisme se sentent déconnectées, retirées et ont du mal à se connecter avec les autres. Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous pouvez prendre certaines mesures avant de rencontrer un ami :

Faites de l’exercice ou bougez¬†.¬†Sautez, balancez vos bras et vos jambes ou agitez-vous simplement.¬†Votre t√™te se sentira plus claire et il vous sera plus facile d‚Äôentrer en relation.

Tonification vocale¬†.¬†Aussi √©trange que cela puisse para√ģtre, la tonification vocale est un excellent moyen de s’ouvrir √† l’engagement social.¬†Asseyez-vous droit et faites simplement des sons ¬ęmmmm¬Ľ.¬†Modifiez la hauteur et le volume jusqu’√† ce que vous ressentiez une vibration agr√©able sur votre visage

Astuce 3 : Autorégulez votre système nerveux

Peu importe √† quel point vous vous sentez agit√©, anxieux ou incontr√īlable. Il est important de savoir que vous pouvez r√©guler votre syst√®me nerveux et vous calmer.¬†Non seulement cela aidera √† soulager l’anxi√©t√© associ√©e au traumatisme, mais cela engendrera √©galement un plus grand sentiment de contr√īle.

Respiration consciente. Si vous vous sentez désorienté, confus ou contrarié, la pratique de la respiration consciente est un moyen rapide de vous calmer. Prenez simplement 60 respirations, en concentrant votre attention sur chaque expiration.

Connexion sensorielle.¬†Est-ce qu’une vue, une odeur ou un go√Ľt sp√©cifique vous calme rapidement ?¬†Ou peut-√™tre que caresser un animal ou √©couter de la musique vous apaise rapidement ?¬†Tout le monde r√©agit un peu diff√©remment aux entr√©es sensorielles, alors exp√©rimentez diff√©rentes¬†techniques de soulagement rapide du stress¬†pour trouver ce qui vous convient le mieux.

Rester ancré . Pour vous sentir dans le présent et plus enraciné, asseyez-vous sur une chaise. Sentez vos pieds sur le sol et votre dos contre la chaise. Remarquez comment votre respiration devient plus profonde et plus calme.

Permettez-vous de ressentir ce que vous ressentez lorsque vous le ressentez.¬†Reconnaissez vos sentiments √† propos du traumatisme au fur et √† mesure qu’ils surviennent et acceptez-les.¬†

Astuce 4 : Prenez soin de votre santé

Il n‚Äôest plus a d√©montrer qu‚Äôavoir un corps sain peut augmenter votre capacit√© √† faire face au stress d’un traumatisme.

Prenez soin de la qualit√© et du temps de votre sommeil. Apr√®s une exp√©rience traumatisante, l’inqui√©tude ou la peur peuvent perturber vos habitudes de sommeil.¬†Mais un manque de¬†sommeil de qualit√©¬†peut exacerber vos sympt√īmes de traumatisme et rendre plus difficile le maintien de votre √©quilibre √©motionnel.¬†Couchez-vous et levez-vous √† la m√™me heure chaque jour et visez 7 √† 9 heures de sommeil chaque nuit.

√Čvitez l’alcool et les drogues¬†.¬†Leur utilisation peut aggraver vos sympt√īmes de traumatisme et augmenter les sentiments de d√©pression, d’anxi√©t√© et d’isolement.

Ayez une alimentation bien √©quilibr√©e.¬†Manger des repas √©quilibr√©s¬†vous aidera √† garder votre √©nergie et √† minimiser les sautes d’humeur.¬†√Čvitez les aliments sucr√©s et frits et mangez beaucoup d’acides gras om√©ga-3, comme le saumon, les noix, le soja et les graines de lin, pour stimuler la bonne humeur.

Réduire le stress. Essayez des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou des exercices de respiration profonde. Prévoyez du temps pour des activités qui vous apportent de la joie, comme vos passe-temps favoris.

Quand ENTREPRENDRE UNE PSYCHOThérapie ?

Se remettre d’un traumatisme prend du temps et chacun gu√©rit √† son rythme.¬†Mais si des mois se sont √©coul√©s et que vos sympt√īmes ne s’att√©nuent pas, vous aurez peut-√™tre besoin d‚Äôune aide professionnelle d’un sp√©cialiste en traumatismes.

Demandez de l’aide pour un traumatisme si¬†:

  • Avez de la difficult√© √† fonctionner √† la maison ou au travail
  • Souffrez de peurs, d’anxi√©t√© ou de d√©pression
  • Vous √™tes incapable de nouer des relations √©troites et satisfaisantes
  • Vivez des souvenirs terrifiants, des cauchemars ou des flashbacks
  • √Čvitez de plus en plus tout ce qui vous rappelle le traumatisme
  • Vous √™tes √©motionnellement engourdi et d√©connect√© des autres
  • Consommez de l’alcool, des drogues pour vous sentir mieux.

Travailler avec un traumatisme peut √™tre effrayant, douloureux et potentiellement traumatisant √† nouveau. L’aide d’un sp√©cialiste exp√©riment√© en traumatologie pourra vous aider au travail de gu√©rison du traumatisme.¬†Trouver le bon th√©rapeute¬†peut prendre un certain temps.¬†Il est tr√®s important que le th√©rapeute que vous choisissez ait de l’exp√©rience dans le traitement des traumatismes. La qualit√© de la relation avec votre th√©rapeute est tout aussi importante.¬†Choisissez donc un psychoth√©rapeute qui connait les traumatismes et ¬†avec qui vous vous sentez √† l’aise.¬†Si vous ne vous sentez pas en s√©curit√©, respect√© ou compris, trouvez un autre th√©rapeute.

Pour réussir votre thérapie, demandez vous si:

  • Vous √™tes-vous senti √† l’aise pour discuter de vos probl√®mes avec le th√©rapeute?
  • Avez-vous eu l’impression que le th√©rapeute comprenait de quoi vous parliez ?
  • Vos pr√©occupations ont-elles √©t√© prises au s√©rieux ou ont-elles √©t√© minimis√©es ou rejet√©es¬†?
  • Avez-vous √©t√© trait√© avec compassion et respect ?
  • Croyez-vous que vous pourriez gu√©rir en faisant confiance au th√©rapeute?

Traitement des traumatismes

Afin de gu√©rir d’un traumatisme psychologique et √©motionnel, vous devrez r√©soudre les sentiments et les souvenirs d√©sagr√©ables que vous avez longtemps √©vit√©s, d√©charger l’√©nergie refoul√©e de “combat ou fuite”, apprendre √† r√©guler les √©motions fortes et reconstruire votre capacit√© √† faire confiance aux autres.¬†Le psychoth√©rapeute peut utiliser une vari√©t√© d’approches th√©rapeutiques dans votre traitement.

L’exp√©rience somatique¬†se concentre sur les sensations corporelles, plut√īt que sur les pens√©es et les souvenirs de l’√©v√©nement traumatique.¬†En vous concentrant sur ce qui se passe dans votre corps, vous pouvez lib√©rer l’√©nergie refoul√©e li√©e au traumatisme par des tremblements, des pleurs et d’autres formes de lib√©ration physique.

La thérapie vous aide aussi à traiter et à évaluer vos pensées et vos sentiments à propos du traumatisme.

Aider un proche à faire face à un traumatisme

Lorsqu’un √™tre cher a subi un traumatisme, votre soutien peut jouer un r√īle crucial dans son r√©tablissement.

Soyez patient et compr√©hensif.¬†Gu√©rir d’un traumatisme prend du temps.¬†Soyez patient avec le rythme du r√©tablissement et rappelez-vous que la r√©action de chacun au traumatisme est diff√©rente.¬†Ne jugez pas la r√©action de votre proche par rapport √† votre propre r√©action ou √† celle de quelqu’un d’autre.

Offrez un soutien pratique pour aider votre proche à retrouver une routine normale. Cela peut signifier aider à faire les courses ou l’entretien de la maison, par exemple, ou simplement être disponible pour parler ou écouter.

Ne forcez pas votre proche √† parler, mais soyez disponible s’il veut parler.¬†Certains survivants de traumatismes ont du mal √† parler de ce qui s’est pass√©.¬†Ne forcez pas votre proche √† s’ouvrir, mais faites-lui savoir que vous √™tes l√† pour l’√©couter s’il veut parler, ou que vous √™tes disponible pour passer du temps s’il ne le veut pas.

Aidez votre proche √† socialiser et √† se d√©tendre.¬†Encouragez-les √† faire de l’exercice physique, √† se faire des amis et √† poursuivre des passe-temps et d’autres activit√©s qui leur procurent du plaisir.¬†Prenez un cours de fitness ensemble ou fixez une date de d√©jeuner r√©guli√®re avec des amis.

Ne prenez pas personnellement les sympt√īmes du traumatisme.¬†Votre proche peut devenir col√©rique, irritable, renferm√© ou √©motionnellement distant.¬†N’oubliez pas que cela est le r√©sultat du traumatisme et n’a peut-√™tre rien √† voir avec vous ou votre relation.

Pour aider un enfant √† se remettre d’un traumatisme, il est important de communiquer ouvertement.¬†Faites-leur savoir qu’il est normal d’avoir peur ou d’√™tre contrari√©.¬†Votre enfant peut √©galement se tourner vers vous pour savoir comment il devrait r√©agir au traumatisme, alors laissez-le vous voir g√©rer vos sympt√īmes de mani√®re positive.